France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Trois virtuoses sur scène

Photos : Kathryn Vulpillat Mardi 04 décembre 2018

- (photos : Kathryn Vulpillat)

Afficher toutes les miniatures

Le concert Biguine réflexion, jeudi soir au Zéphyr, à Cayenne, a réuni, pour la première fois sur la même scène, trois virtuoses de la musique traditionnelle : Alain Jean-Marie, Mario Canonge et Denis Lapassion.

Alain Jean-Marie était présent avec son groupe GwadaRama, composé de José Raspail à la percussion, Mano Falla à la basse, et Raymond Grégo à la batterie. Mario Canonge était accompagné d'Arnaud Dolmen à la batterie et d'Alex Bernard à la basse. Denis Lapassion, était accompagné de Patrick Plénet à la basse et d'Éric Valérius à la batterie.
Le projet a vu le jour lors d'une rencontre entre Serge Fulgence, instigateur du concept, et Pierre-Édouard Décimus, fondateur du groupe Kassav. Les deux hommes, connus pour être des amoureux de la mazurka et la biguine, ont dressé le constat de la quasi-disparition de la musique traditionnelle, en dehors de sa variante carnavalesque, dans l'univers culturel de toute une génération des Antilles et de la Guyane.
Le concert Biguine réflexion ouvre une fenêtre sur la réalisation de plusieurs opérations impliquant l'Éducation nationale, les collectivités institutionnelles et les structures associatives et privées afin d'optimiser la sensibilisation des publics, à travers des rencontres, des conférences, expositions, masterclass et des concerts.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

zizoupila 07.12.2018
suite

Ils ont eu le culot de dire que la biguine vient de ST Pierre parce que cette ville était le conservatoire de la Caraïbe et patati et patata. Dans 50 ans quand nous seront tous mort ils diront aussi que le Gwo ka vient de ST Pierre.

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 07.12.2018
suite

...musique de la Martinique joué aussi par la Guyane(non pas de musique propre à eux)normal sont très influencé par la Mada . Pas du tout joué à la Guadeloupe puisqu'ils ont la biguine autre musique métisse de leur terroir que la Martinique c'est approprié(ils ont l'habitude de tout voler de la guada hi hi hi) et mm en diffusant un film intox "biguine"

Répondre Signaler au modérateur
zizoupila 07.12.2018

Il me semble que ce style de musique n'est pas de la mazurka mais de la mazouk une musique métisse dérivé de cette mazurka

Répondre Signaler au modérateur