France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Démission de Laura Flessel : les réactions en Guyane

Propos recueillis par Clément BILLARDELLO et Bernard DORDONNE Mercredi 05 septembre 2018
Démission de Laura Flessel : les réactions en Guyane
(C. B/Archives/DR)

La ministre des Sports Laura Flessel a annoncé hier dans un communiqué son départ du gouvernement « pour raisons personnelles » , après seize mois à la tête de son ministère. En Guyane, son action est autant saluée que critiquée. En visite dans le département, la ministre des Outre-mer a également fait part de sa réaction.

ILS ONT DIT
Annick Girardin, ministre des Outre-mer « Je regrette cette décision »
« Laura comme Nicolas Hulot sont pour moi des amis avec qui j'ai travaillé sur de nombreux projets dans le cadre de leur ministère au gouvernement. Avec Laura, on a travaillé sur les infra-structures sportives dans les territoires d'Outre-mer. Elle a parlé de raison personnelle, je regrette cette décision parce que l'on a commencé un travail ensemble. C'est une des ultramarines qui quitte le gouvernement. Il reste une autre ultramarine, qui a bien l'intention de continuer à se battre pour les Outre-mer. »
Antoine Nelson, secrétaire général de la ligue de football de Guyane « On n'a pas pu compter sur son soutien »
(C. B/Archives/DR)
« Ça faisait bien pour le gouvernement de mettre une double championne olympique à ce niveau de responsabilité. Mais elle ne pouvait pas tout mettre en oeuvre. Et pour ce qui est de la Guyane, c'est inadmissible qu'il n'y a pas de continuité territoriale. C'est l'une des problématiques du sport en Guyane. Pour moi, elle ne laisse pas grand-chose comme empreinte. Je me souviens d'une question [...] sur l'inscription de nos ligues à la Fifa. Elle avait répondu à côté. On n'a pas pu compter sur son soutien sur ce dossier-là. »
Jean-Claude Labrador, 4e vice-président de la CTG « Elle n'est jamais venue en Guyane »
(C. B/Archives/DR)
« Je me rappelerai plus d'elle comme athlète et comme marraine du salon du sport, à l'époque du Conseil général (en 2013). Elle avait assuré une très belle prestation de communication. En tant que ministre... pas grand-chose! En seize mois, elle n'est jamais venue en Guyane. C'est un peu dommage. En tant qu'ultra-marine, j'avais rêvé qu'elle ait un oeil particulier, car elle connaît nos problématiques. »
Jean-Claude Mariema, président du comité territorial olympique et sportif (CTOS Guyane) « Elle a été l'artisan de Paris 2014 »
(C. B/Archives/DR)
« Je l'ai perçue comme quelqu'un de prêt à changer le sport et à en changer la gouvernance. Au côté du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), elle a été un peu l'artisan de Paris 2024. Elle a été l'une ministre les plus populaires, mais elle a pas forcément marqué. Sa discrétion fait que l'on ne voit pas totalement son action. La création de l'Agence nationale du sport a été l'une de ses actions fortes. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3