L'intersyndicale appelle à une nouvelle manifestation mardi 31 janvier contre la proposition de loi sur les retraites
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Mouvement social

L'intersyndicale appelle à une nouvelle manifestation mardi 31 janvier contre la proposition de loi sur les retraites

Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Manifestation contre les retraites
L'intersyndicale qui regroupe, fait unique, l'ensemble des organisations syndicales ouvrières défile dans les rues de Cayenne, jeudi 19 janvier. Prochain rendez-vous : mardi 31 janvier. • GT

La forte mobilisation sociale, jeudi 19 janvier aura une suite, mardi 31 janvier en Guyane. Pour une fois le calendrier des mobilisations colle à celui de l'Hexagone.

Les rues de Cayenne ont vibré à un défilé, jeudi 19 janvier. Mais si les manifestants portaient un masque, en cette période carnavalesque, c'était celui de la détermination face à la future proposition de loi sur les retraites du gouvernement.


Entre 1 500 et 2 500 personnes ont participé à la marche depuis la caserne des pompiers et l'hôtel préfectoral.

 

« La puissance de cette mobilisation en Guyane, la grève majoritaire dans de nombreux secteurs, tant publics que privés, la participation massive des travailleuses, travailleurs, retraité-es et étudiant-es aux manifestations de Cayenne, de Kourou ou de Saint-Laurent-du-Maroni sont autant de démonstrations du rejet de cette réforme des retraites injuste, brutale et injustifiée », remarque l'intersyndicale guyanaise.


Dans l'enseignement primaire, de nombreuses écoles ont fermées faute de professeur. Le rectorat estime à 44% le taux de gréviste contre 22,6% dans le secondaire.
« Il y avait entre 500 et un millier de personnes à Kourou, 500 et 800 personnes sur la fin du parcours à Saint-Laurent. À Cayenne il y avait plus de 2500 personnes », estime Yannick Xavier, de l'Union des travailleurs guyanais.


Réuni, vendredi 20 janvier, Digue Ronjon, dans les locaux de ce syndicat, l'intersyndicale a décidé de renouveler sa démonstration de force le mardi 31 janvier comme dans l'Hexagone.


Cette fois-ci, les militants lancent un appel à « la jeunesse guyanaise, déjà fortement touchée par le chômage, qui sera particulièrement impactée par cette réforme ». Ils invitent « les étudiant-e-s et les lycéen-ne-s à s’engager pleinement dans l’action contre la réforme du gouvernement. »